Un billet rapide pour les curiosités du jour.

Voici un site dont j’ai appris l’existence, à la radio, ce matin. C’est le blog d’une personne, en béquille, prenant le métro tous les matins, et « s’amusant » à prendre en photo les gens assis sur la place réservée aux handicapés, et qui ne bougent pas leur cul en le voyant ! L’adresse web en est très explicite :
peoplewhositinthedisabilityseats…imstandingonmycrutches.com

Il y a quelques temps, on voyait Logitech qui proposait, pour ses webcams de luxe, des effets similaires. Et bien cela est possible maintenant avec n’importe quelle webcam, gratuitement !

ManyCam est donc la solution. Vous installez la chose sur votre PC, et par exemple, pour MSN Messenger, lors de la configuration de la webcam, vous choisissez celle créée par le soft. Ensuite vous verrez, c’est assez simple et les effets sont vraiment sympas pour déconner un peu ! Voyez donc cette vidéo de démonstration. (source)

Héhé, un petit truc intéressant et rigolo à faire, avec juste deux petites photos de vous ! Voyez donc ça…

Thats My Face : Avec deux photos de votre visage, une de face et une de profil, puis après quelques ajustements concernant les détails de votre tête, vous pourrez obtenir un avatar 3D bien fichu ! De plus, le service, gratuit pour cette simulation, vous propose de voir à quoi vous pourriez ressembler à 40 ans, 60 ans, si vous étiez d’origine africaine, etc … Regardez donc ces exemples avec ma tronche….

Et bien sur, si vous avez pleins de sous, vous pourrez acheter le T-shirt, et mieux encore, le bloc de verre avec votre tête dedans, voire carément une sculture de votre visage ! (trop cher…)

Si vous avez entendu parler de cet Android, nouvel OS de Google pour téléphone mobile, et que vous vous demandez à quoi il peut bien ressembler. Et bien voici un émulateur assez poussé de la chose.

C’est donc le HTC G1 de T-Mobile qui est représenté ici. Une fois sur la page, cliquez sur Emulator en haut à droite. Apparemment il n’est pas encore finalisé, quelques pages sont encore à finir. Mais c’est le premier qui offre un tel niveau de détails.

Un petit billet pour faire le point sur ce label qu’est « Élu produit de l’année« . Car que se cache t-il vraiment derrière ça ? Un vrai produit ? Un produit innovant ? Un bon produit ? Comment est-il décerné ? On en voit à tous les rayons ! Limite, tout est produit de l’année…

Ce marquage, créé en 1987, d’origine française, concerne tous les produits de consommation courante, pas seulement les denrées alimentaires, et est une opération organisée par la société Management Europe Meeting. Qui c’est ceux-là ? Aucune idée… à part « activités de soutien aux entreprises » je n’ai rien trouvé sur eux… bizarre…
Quelle transparence déjà !

Vous le savez tous, ce superbe logo est censé nous inciter à acheter les produits en question, par leur innovation, leur qualité… Nous avons donc le droit de nous demander « Comment sont attribués ces logos ? » Alors, d’après ce que j’ai trouvé un peu partout, je vais essayer de vous en faire un petit point. (Sources : Lepointsurlatable.fr, Wikipedia et JDN)


Premièrement, chaque année, les entreprises qui souhaitent présenter leurs nouveaux produits doivent les inscrire à ce concours et par là même payer Management Europe Meeting… Déjà, ça ne sent pas beaucoup le produit choisi par le consommateur… Les prix : 3000 Euros par produit proposé. Les catégories : une cinquantaine. En moyenne, une catégorie comporte trois produits, deux au minimum, six au maximum.

Deuxièmement, un premier tri est fait par un comité, composé de professionnels de la publicité et du marketing. OK, toujours pas de consommateurs en vue … Parfait … Tu parles d’une élection… Parallèlement, je me doute qu’il faille un peu de sélection, car seuls les produits innovants sont autorisés, mais bon. Autre point intéressant : « les produits retenus doivent déjà être disponibles dans les grands réseaux de distribution, mais pas depuis plus de six mois. Une condition qui écarte de facto les petits producteurs » mmmfffff

Troisièmement, un échantillon de 10 000 foyers reçoit un questionnaire de TNS Worldpanel. A savoir que les personnes interrogées les notent mais sans les goûter ou les tester … Tout ça sur la base de leurs photos et de textes descriptifs. Quel jugement, c’est fabuleux, ils devinent le goût et le notent… Et aussi, j’apprends que : « On ne connait pas le nombre de réponses obtenues pour cette enquête ni le nombre d’avis exprimé produit par produit. Si le taux de retour est de 2 %, les produits sont donc élus par un maximum de 200 personnes, chiffre inférieur aux standards de fiabilité statistique.« . Et ben dis donc, quel sérieux…

Enfin, les gagnants peuvent utiliser le logo jusqu’à la fin de l’année, MAIS en acquittant des droits au propriétaire… Encore une histoire de sous… 15000 euros à débourser encore. Pour l’industriel, ce n’est pas énorme car ce logo entraîne une progression des ventes de 10 à 60 %.

En conclusion, on se fout pas mal du consommateur concernant ce logo « Élu produit de l’année« . Même les produits non sélectionnés sont gagnants car ils reçoivent à moindre frais une étude du consommateur (le questionnaire de tout à l’heure). A vous donc de ne pas vous faire avoir. Juste un point sur « Les saveurs de l’année« , inventée par Monadia. JDN nous apprend que pour ce concours, aucune pré-sélection n’est faite, les frais sont deux fois moins élevés, un produit par catégorie, et de vrais tests en laboratoires sont menés. Un petit peu mieux !

UPDATE : JDN, devenu maintenant partenaire des Produits de l’Année, a retiré son article critiquant cette pratique un peu douteuse… L’argent, quand tu nous tiens… Bravo JDN….

Regardez donc les petits projets que se goupille Johnny Chung Lee.

Cet ingénieur informaticien a plus d’un tour dans son sac et possède une grande imagination. Mais ce que je retiens ici est ce qu’il a mis en place pour utiliser les capacités de la télécommande de la console Nintendo WII : la Wiimote.

Tout d’abord, une première vidéo assez simple, pas encore impressionnante. On le voit ici expliquer comme faire du finger tracking. Comment donc détecter le mouvement de nos doigts.

Dans cette deuxième vidéo, l’exemple est bien plus parlant et cool ! Et oui, avec sa Wiimote, un soft (qu’il fournit !!!) et du petit matériel, il devient possible de se faire son tableau interactif ! Là, ça donne envi de faire la même chose !

Et enfin, aussi très sympa, du head tracking ! Dans cette démonstration, il se munit d’une sorte de casque. Puis, bougeant sa tête devant la TV, cela lui procure une sensation de 3D via un écran 2D. Assez sympa aussi !!! On imagine déjà les possibilités

Pour ceux qui comprennent l’anglais, et qui ont un côté scientifique à curiosité grande, voici un site qui vous plaira (ça limite le nombre d’intéressés hein !! héhé)

The periodic table of videos, de son petit nom anglais, propose à l’internaute, pour chaque élément que compose cette fameuse classification, une petite vidéo explicative sur ce qu’il est, à quoi il sert, ses caractéristiques. C’est assez intéressant de savoir ce que ces éléments, les plus rares ou les plus connus, ont comme particularités.